Organiser des funéraires n’est pas chose évidente pour les proches du défunt. Et voir les frais des obsèques s’accumuler ne simplifie guère la tâche. Ainsi, les personnes endeuillées se posent la question de ce qui est essentiel ou non afin d’organiser leurs adieux. De plus, certains préfèrent partir en toute simplicité. Dans ce contexte, quels choix faire pour des pompes funebres pas cher ?

Les frais obligatoires et facultatifs

Demander un devis complet à votre service funèbre est essentiel pour vous faire une idée du montant à payer et filtrer autant que possible les dépenses. À cet effet, le cercueil, l’urne, la plaque d’identité et le véhicule comptent parmi les charges obligatoires. À cela s’ajoutent les porteurs et le maître de cérémonie, l’ouverture de caveau ainsi que les frais administratifs. À noter que l’agence rajoute parfois des accessoires et prestations facultatives qui répondent bien souvent à un besoin d’honorer le défunt une dernière fois et de lui garantir une demeure paisible. À titre d’illustration, les fleurs restent appréciées sans être indispensables. Pour des funérailles pas cher, pourquoi ne pas se contenter des couronnes et fleurs offertes par les connaissances de la personne décédée ? À part cela, les décorations, généralement déposées sur la pierre tombale, représentent une manière de rendre hommage au défunt. Toutefois, les personnes en deuil peuvent tout aussi bien exprimer leur gratitude et leur peine à l’être cher de façon différente, sans biens matériels. Enfin, les faire-part de décès, la revue nécrologique et le livre de condoléances permettent d’avertir le triste évènement et de remercier les amis et familles qui se sont déplacées. Il faut cependant souligner qu’il s’agit des prestations les plus onéreuses. Or, vous pouvez vous en passer pour réduire au minimum le « funeraire discount ».

Crémation ou inhumation ?

D’une manière générale, la crémation, étant moins coûteuse correspond plus à des funérailles pas cher. En effet, pour une inhumation, des frais liés au cimetière viennent rallonger la liste, et notamment l’achat, l’installation et l’entretien d’une pierre tombale. Aussi, l’endroit de cérémonie influera le plus sur le prix. Pour illustrer, une concession funéraire en province peut revenir trois fois ou quatre plus cher qu’en France.

Que ce soit pour une crémation ou pour une inhumation, vous pouvez par exemple opter pour des urnes très simples ou un cercueil en carton homologué moins lourd, moins cher et personnalisable. Les bois peu chers tels que le sapin ou le pin sont aussi des choix intéressants.

Se renseigner sur les différentes alternatives

Toujours dans le cadre d’un service funeraire low cost, il existe d’autres alternatives pour payer moins. Entre autres, des aides peuvent être déployées de la part de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse, de la Sécurité sociale ou encore de la mairie du lieu du décès. Ce cas se produit surtout lorsque la personne disparue n’a pas de famille ou d’amis ou encore pour les familles les plus démunies.

Par ailleurs, vous pouvez également opter pour une option peu courante c’est-à-dire faire don de votre corps à la science pour l’enseignement médical et la recherche. Pour ce faire, il convient d’avertir une des 28 entités de dons français de façon explicite pour qu’elles puissent vous délivrer une carte de donneur. Les frais de crémation ou d’inhumation seront par la suite pris en charge par les centres de recherche et de santé.

Pour finir, l’un des choix les plus judicieux consiste à souscrire une assurance obsèques. Il s’agit d’un contrat de prévoyance permettant à son souscripteur de bâtir un capital afin que les bénéficiaires puissent organiser les obsèques, ce qui évitera tout tracas financier aux proches. À noter que plus vous souscrivez tard, plus les cotisations mensuelles, trimestrielles ou annuelles deviendront plus conséquentes. De plus, la majorité des compagnies d’assurances limitent cette souscription à 80 ans.